Compétition, guerre

Attentats novembre 2015

Après de longues semaines de retard, j’avais enfin préparé mon coup. Quelques lignes, sans doute insignifiantes, sur ce que ferait Marine Le Pen ou sa nièce à la tête d’une région française, ce qui m’aurait amené à cet inlassable débat qui me passionne (ou m’effraie) de la fracture sociologique, dont j’avais déjà parlé après Charlie. Et puis, il y eut l’épouvante absolue que représentent ces meurtres aléatoires. Impossible pour les plus bornés, les moins compréhensifs, de dire cette fois « qu’ils l’avaient bien mérité », ces caricaturistes ou ces juifs (grossièrement assimilés aux sionistes ou aux gouvernements israéliens, mais peu importe). Là, c’était au hasard, à Paris. Ils ont semé la psychose, l’effroi, avec ce sentiment d’horreur supplémentaire suscité par la simple pensée que, s’ils n’étaient pas aussi décérébrés, ils auraient pu fait encore davantage de victimes. J’habite cette ville endeuillée, je n’y connaissais pourtant personne, de près ou de loin, qui ait été fauché par ces armes de guerre.

Continuer la lecture

Comment réussir son élevage d’enfant, chronique intime 1

Avec l’arrivée d’un bébé s’ouvre pour les nouveaux parents un monde inconnu jusque-là réservé à leurs propres parents, celui de l’accompagnement d’un enfant jusqu’à son âge adulte, et en particulier celui de l’éducation.

Pour développer un questionnement autour de ce thème, j’utiliserais autant que possible la première personne du singulier, car ce questionnement est propre à chacun, nourri par l’enfance, le vécu, le ou la compagne et les idéaux. Les lignes qui suivent sont plutôt intimes, je souhaiterais que le lecteur ne les considère pas comme un étalage indécent de vie privée mais de manière plus impersonnelle comme les interrogations d’un papa de 2015.

Continuer la lecture