De la confiture à des cochons

Merde [FN]

Dans mon billet précédent, je parlais de démocratie, et l’actualité me pousse à remettre ce sujet sur le tapis, pour un sujet plus national. Je tenais à écrire ce billet avant le second tour, dans l’idée d’éviter des commentaires à chaud qui pourraient suivre une victoire du front national dans une voire plusieurs régions : ce billet se veut en dehors du contexte des élections régionales, et assez dédaigneux envers les électeurs du Front national. J’assume.

Le vote Front national, on le disait de contestation, on le dit maintenant d’adhésion, dans les deux cas, c’est un vote de bêtise. C’est un vote qui est à mon sens majoritairement de ceux qui se sentent petits, qui se sentent sans grade, qui ne sentent peut-être pas la vie leur sourire et qui, selon l’expression, « ne croient plus en la politique ». Le statut de victime est pratique : avant, il y avait Dieu, responsable du malheur, maintenant il y a l’État : l’ultime hiérarchie, in fine responsable de nos vies. Mais non, messieurs les électeurs du Front national, la politique n’est pas facile et il est bête de le croire : le Front national ne vous donnera pas d’argent, pas d’emploi, pas de rêve.

Continuer la lecture