Du pain et des jeux, mais surtout du foot

Champs-Élysées football

Au lendemain d’un France – Belgique, qui, en effet, restera à l’esprit de tous ceux qui font du mois de juillet des années paires un sommet de leur année, la question est bien posée. Je plaide coupable : je crois faire désespérément partie du camp de ceux que cette liesse effraie, angoisse. Et, d’une certaine manière, désespère.

Continuer la lecture